"Le théâtre rend aux hommes la tendresse humaine".LOUIS JOUVET

Archives de janvier 13, 2011

LE PERSONNAGE ENIGMATIQUE DE MADAME ROYALE

– Dans la pièce les enfants du Temple –

Représentation salle st Léon le 8 janvier 2011

Marie-Thérèse-Charlotte interprétée par Marie Lussignol 

 

Cette pièce relate l’emprisonnement de la famille Royale pendant la révolution française. Elle met en exergue la terrible destinée des enfants de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Marie interpète le rôle de Madame Royale, leur fille aîné et soeur du dauphin Louis XVII, petit roi sans couronne.

La famille Royale au Temple : Charles ( Louis XVII), Marie-Antoinette et Madame Royale.
Seule rescapée de la révolution et ayant échappée à la guillotine, Marie-Thérèse-Charlotte que l’on appelle aussi Madame Royale ou bien Mousseline, raconte l’histoire tragique de sa famille. Marquée et traumatisée à vie, elle écrira ses mémoires à sa sortie de prison.Quelques romans se sont inspirés de cette princesse oubliée comme celui D’Alexandra de Broca la princesse effacée. L’auteur de la pièce Dominique Sabourdin Perrin a également fait des recherches historiques précises à son sujet aux besoins de la pièce. C’était une jeune fille de caractère et c’est certainement avec une volonté hors pair qu’elle a pu sortir vivante de prison faisant face à ses angoisses, à la solitude et à la mort…
Madame royale, seule, à la prison du Temple

Dans un excès de colère, Marie-Thérèse Charlotte s’empara d’une aiguille et grava sur le mur son désespoir :

« MARIE-THERESE-CHARLOTTE, est la plus Malheureuse personne du monde, elle ne peut obtenir des nouvelles de ses parents, quoiqu’elle l’ait demandé mille fois (…) »Madame Royale, Acte IV, scène 5.

8 décembre 1795, 11h heures et demi du soir, la princesse quitte la prison discrètement .

« Voici tout juste trois ans que les portes du Temple se refermèrent sur ma famille et sur moi-même. Aujourd’hui j’en sors la dernière et la plus désespérée. Demain j’aurais 17 ans. Sans doute je suis charmée de quitter la prison. Mais je préférerais la plus petite maison en France, aux honneurs qui attendent partout ailleurs une princesse aussi malheureuse que moi. »

Madame Royale, Acte V, scène 8.